L'argent suisse menace le climat

et affecte les Massaïs au Kenya.
Kenya

le changement climatique et l’avancée du déboisement accentuent considérablement l’irrégularité des précipitations et l’érosion des sols en zone vallonnée. Aussi les mauvaises récoltes sont-elles devenues la règle. De surcroît, de nombreux paysans et paysannes sont contraints de s’endetter lourdement pour pouvoir régler leurs frais de santé et l’écolage de leurs enfants, mais aussi faire face au coût élevé des semences hybrides, des engrais, des pesticides et autres intrants. Disposant souvent à peine du minimum vital, les habitants et habitantes n’ont pas toujours assez à se mettre sous la dent. La crise liée à la pandémie de Covid-19 a renforcé la corruption, la violence policière et a restreint la liberté de la presse. Les coûts élevés de la scolarisation et de la santé, ainsi que la destruction progressive des ressources naturelles par la surexploitation et les changements climatiques poussent une grande partie de la population vers l'endettement. La pénurie croissante d'eau, de terres fertiles et de pâturages est source de violents conflits entre des groupes d'éleveurs et éleveuses nomades et la population agricole. Mais pour de nombreuses personnes, les conséquences des changements climatiques vont bien plus loin :

Voici ce que tu peux faire
  • Votre banque applique-t-elle des critères relatifs aux droits de l'homme lors de la sélection de vos partenaires financiers ?

    Demande à ta banque si elle a adopté une stratégie de désinvestissement qui consiste à retirer ses fonds des entreprises impliquées dans l'extraction, le commerce et la transformation des combustibles fossiles (tels que le charbon, le pétrole et le gaz naturel).

  • Tu souhaites investir ton argent de manière à préserver le climat ?

    Alors Oikocredit est une option. Tes investissements prendront soin du climat et contribueront à la lutte contre la pauvreté.

  • Voici ce que nous faisons

    Freiner la déforestation et améliorer la santé: La majorité de la population rurale au Kenya cuisine sur des fourneaux traditionnels, mais ceux-ci sont nocifs pour la santé et le climat. Action de Carême remédie à ce problème grâce au projet « fourneaux économes ».

    Les populations rurales sont nombreuses à utiliser des fourneaux traditionnels à trois pierres. La fumée qui s’en échappe a des conséquences dévastatrices sur la santé : environ 22 000 personnes meurent chaque année au Kenya des suites de maladies respiratoires. De plus, ces fourneaux consomment une grande quantité de bois de chauffage. C’est la raison pour laquelle Action de Carême a mis en place le projet « fourneaux économes ».
    Grâce à sa structure, un fourneau économe nécessite 60 % de bois de chauffage en moins qu'un fourneau traditionnel. L'argent ainsi économisé peut servir à d’autres choses. Ces fourneaux permettent aussi de cuisiner plus rapidement et plus sainement, et ils réduisent considérablement le risque d'accidents liés aux fourneaux pour les enfants.
    Le fait de consommer moins de bois de chauffage diminue également la quantité d’arbres à abattre, ces précieux absorbeurs de CO2. Ce gaz reste dans le sol car il n'est pas libéré dans l'atmosphère lors de la combustion. À ce jour, environ 14 000 fourneaux à haut rendement énergétique ont été installés. Cela a permis d’économiser 60 000 tonnes de CO2 depuis 2013.

  • Voici ce que tu peux faire

    Soutiens notre travail en faisant un don qui aidera les populations au Kenya, au Brésil et dans d'autres pays du Sud à faire valoir leurs droits et à lutter contre les effets des changements climatiques, et ce sur le plan communautaire, national et international.
    Merci pour ton don!

Quel est l'impact de nos actions sur d'autres régions ?