Notre consommation de viande et la forêt tropicale

Brésil

Le Brésil est un grand producteur de viande et le premier exportateur mondial de bœuf et de soja. Dans le monde entier, 95 % de la production de soja sert à nourrir les animaux d'élevage. Aucun autre produit de consommation au monde ne nécessite autant de terres que la production de viande et de lait. Même si seulement 17 % des besoins caloriques des êtres humains sont couverts par les aliments d’origine animale, la production de ces aliments utilise près de 4/5 des terres agricoles dans le monde entier (Atlas de la viande 2018). De plus, l’élevage de bétail est à lui seul responsable d'environ 14,5 % de tous les gaz à effet de serre produits par les êtres humains. Une consommation excessive de viande exige une grande quantité de fourrage et de pâturages. Ceux-ci sont produits, entre autres, en brûlant la forêt tropicale. Cette déforestation entraîne à son tour d’importants changements climatiques, car elle libère dans l'atmosphère le CO2 stocké dans le sol et les arbres. Et ce type d'agriculture a également de graves conséquences pour la population locale, comme par exemple pour Valdir da Rosa, originaire du Brésil:

Voici ce que tu peux faire
  • Manger moins de viande

    En renonçant à manger de la viande ou en réduisant la quantité que tu consommes, en particulier la viande de production industrielle, tu contribues de manière considérable à protéger le climat. Et lorsque tu achètes de la viande, tiens compte des conditions d'élevage (qui garantissent le bien-être de l'espèce), des distances de transport parcourues (local) et du mode de production (biologique).

  • Abonne-toi aux légumes produits dans la région !

    Les haricots, les légumineuses, les noix et les céréales sont de bons substituts aux nutriments que l’on trouve dans la viande. Choisis des produits frais et évite de consommer des légumes qui ne sont pas de saison et qui sont produits sous une serre chauffée, car ils produisent une plus grande quantité d’émissions de CO₂.

    En affichant un tableau des produits de saison sur ton réfrigérateur, tu sauras toujours quels fruits et légumes sont mûrs dans nos régions. Ou mieux encore : abonne-toi aux légumes produits dans la région : cela te permettra de faire livrer des légumes de saison et de la région à ton domicile, ce qui évite les longues distances de transport.

  • Voici ce que nous faisons chez Action de Carême et Pain pour le prochain

    Les pays les plus touchés par les changements climatiques sont ceux qui y contribuent le moins. C’est contre cette injustice – et donc pour la justice climatique – que nous nous engageons sur le plan politique. En effet, dans son travail de politique de développement, Pain pour le prochain met l'accent sur le climat et la justice climatique et Action de Carême s’engage sur cette thématique dans son programme international pour l'énergie et la justice climatique.

    Nous faisons entendre les voix des personnes avec lesquelles nous collaborons en Afrique, en Asie ou en Amérique latine lors d'événements internationaux tels que la conférence sur les changements climatiques en Pologne ou au Brésil. Nous dénonçons les injustices et montrons les alternatives possibles, au niveau des États, des entreprises et des individus, pour une économie, une production et une consommation responsables et durables. Nous nous engageons pour que les droits des communautés locales aient plus de poids que les bénéfices des entreprises, pour une agriculture respectueuse du climat et un approvisionnement énergétique qui profite aussi aux communautés locales.

    En Suisse, nous nous engageons pour l'objectif « zéro émission nette d'ici 2040 ». Cela signifie qu’à partir de 2040, la Suisse ne doit plus rejeter dans l’atmosphère plus de gaz à effet de serre que ce que la planète est capable d’absorber. Sur le plan politique, nous soutenons l'Initiative pour les glaciers et la révision totale de la loi sur le CO₂. Nous sommes également membres de l'Alliance Climatique Suisse.

  • Voici ce que tu peux faire :

    Soutiens notre travail en faisant un don qui aidera les populations au Brésil, en Indonésie et dans d'autres pays du Sud à faire valoir leurs droits et à lutter contre les effets des changements climatiques, autant au niveau des communautés qu’aux niveaux national et international. Merci pour ton don!

Quel est l'impact de nos actions sur d'autres régions ?