On connaît la célèbre phrase de Gandhi : « Sois le changement que tu veux voir dans le monde ».

Une transition écologique et sociale est-elle possible sans une transformation des cœurs et des consciences, une révision profonde de nos valeurs, de nos modes d’être et de vie ?

Une telle mutation questionne en particulier la manière de se mobiliser pour le changement : de nouvelles approches et postures de l’engagement émergent, qui allient contemplation et action. L’atelier mêlera des pratiques créatives et de reliance, des échanges et des apports de contenu.

Heure: 18h-19h45

Inscription obligatoire (jusqu’au 14.11 midi) à transition@eper.ch

Comment répondre en profondeur aux dérèglements écologiques? Que faire des émotions comme la peur, la tristesse ou l’impuissance qui peuvent nous envahir quand nous regardons la réalité en face?

L’enjeu est d’opérer une mutation de conscience qui passe notamment par un dépassement des dualismes, un changement d’imaginaire et une réorientation de notre désir.

De quoi donner des raisons d’espérer et nourrir l’émergence d’une autre manière de s’engager, fondée sur des attitudes intérieures comme la gratitude, l’émerveillement, l’humilité et le courage.

À noter qu’un atelier intitulé „Méditer, ressentir, imaginer, agir: des pistes pour une espérance en mouvement“ sera proposé à Genève le lendemain de cette conférence. Animé par Alexia Rossé (Laboratoire de transition intérieure) et Erwan Tréguer (Ressource Mindfulness), cet atelier d’une journée sera une invitation à se mettre en mouvement et à incarner la posture de la personne méditante-militante.

Sécheresses, inondations, crises géopolitiques, etc : il n’est aujourd’hui plus possible de nier les dérèglements climatiques et leurs effets. Or, être lucide face à cette réalité peut déclencher des émotions – angoisse, peur, découragement, impuissance – qui ne sont pas toujours faciles à accepter.

Lors de cet atelier, nous vous proposons de vivre et d’expérimenter des pratiques pour se mettre en mouvement:

La méditation accompagnera et nourrira chaque moment, nous invitant à incarner la posture de la personne méditante-militante.

Horaires: 9h30 à 16h30.

Public: cet atelier est ouvert à toutes et tous, avec ou sans pratique antérieure de méditation. Aucun prérequis n’est nécessaire.

Conférence:  À noter qu’une conférence intitulée „Bouleversements planétaires: de la lucidité à l’espérance“ sera organisée à Genève la veille de cet atelier. Proposée par Michel Maxime Egger, sociologue de formation et écothéologien, cette conférence peut constituer une bonne entrée en matière pour cette journée de pratique. Mais elle ne constitue pas un prérequis.

Réseau œcuménique suisse romand pour le soin de la création

EcoEglise vous propose un éco-diagnostic à remplir autour de cinq thèmes : enseignement et célébration, bâtiments, terrains, mode de vie et engagement local et global. Une communauté qui souhaite démarrer le processus doit constituer un groupe, s’enregistrer puis remplir l’eco-diagnostic. Votre cheminement est marqué par des niveaux de progression. Une série de ressources sur chacun des thèmes est mise à disposition.

Pour découvrir le réseau, enregistrer sa paroisse ou faire un éco-diagnostic: cliquez ici

Contacts:

EcoEglise: 

Laboratoire de transition intérieure: 

Dans un monde en pleine mutation, empoigner les enjeux spirituels de la transition écologique et sociale est une des priorités de l’Église évangélique réformée
du canton de Vaud. Venez découvrir toutes les actions et les réflexions proposées par l’Église et ses partenaires, dont le Laboratoire de transition intérieure, dans une ambiance festive et chaleureuse, place Saint-François à Lausanne.

ATELIER ANNULÉ

Une journée pour explorer la diversité des engagements pour la transition écologique et sociale, en résonance avec qui nous sommes, notre regard sur l’état du monde et nos aspirations profondes. Avec une attention aux attitudes intérieures qui colorent la manière de nous engager.

L’atelier mêlera diverses pratiques : méditation, jeu créatif, exercices tirés du « Travail qui relie » inspiré de Joanna Macy et apports de contenu.

Une proposition du Laboratoire de transition intérieure (EPER, Action de Carême), avec Alexia Rossé détentrice d’un Master en Fondements et pratiques en durabilité à l’Université de Lausanne, et Michel Maxime Egger, auteur d’ouvrages sur l’écopsychologie et l’écospiritualité.

Heure: 9h-16h

Répondre en profondeur à la crise écologique et climatique demande de compléter l’écologie extérieure par une écologie intérieure. L’enjeu est notamment de changer d’imaginaire, dépasser les dualismes dans lesquels l’Occident s’est enfermé, redonner une âme à la nature, honorer notre douleur pour le monde en reconnectant notre tête et notre cœur, retrouver notre unité profonde avec la Terre et tous les êtres qui l’habitent. Cette conférence invite à découvrir des visions et des postures issues en particulier de l’écopsychologie et de l’écospiritualité, qui offrent des pistes fécondes pour la transition vers une société qui respecte le Vivant.

SEMAINE DE JEÛNE RÉSIDENTIEL

Comment agir sans attente ?

Le jeûne, comme clé de transition intérieure, ouvre et renforce l’engagement citoyen pour le Vivant.

 

PROGRAMME

SOIRÉE D’INFORMATION (OBLIGATOIRE)

Mercredi 28 septembre 2022 à 20h00 sur Zoom

 

EQUIPE D’ANIMATION

Katrin Fabbri est naturopathe diplômée et biologiste. Elle pratique le jeûne depuis de nombreuses années et coordonne les groupes de jeûne en Carême de la Suisse romande.

Virgile Rochat est pasteur retraité. Au cours de divers ministères dont celui d’aumônier à l’Université et pasteur à la cathédrale de Lausanne. Il s’intéresse à la méditation, à la pratique du jeûne et à l’écologie.

Intervenant-e-s : Hélène Bourban (coordinatrice au Laboratoire de Transition intérieure d’Action de Carême et de l’EPER) et Alain Viret (théologien formateur au CCRFE, Centre Catholique Romand de Formation en Eglise).

 

PARTICIPANT.E.S

Toute personne adulte et en bonne santé physique et psychique est bienvenue.

 

HORAIRES

Du dimanche à 17h00 à samedi à 17h00

Réduire son empreinte carbone dans les activités de son quotidien n’est pas toujours une démarche aisée. Adapter son mode de vie à la protection du climat demande souvent de renoncer à des activités plaisantes ou qui nous facilitent la vie ! Le souci de cohérence entre ses valeurs, ses émotions, ses représentations à l’encontre du Vivant et les conséquences de ses actes demande de travailler sur les motivations et les freins qui invitent ou empêchent au changement de comportements.

Les Conversations carbone sont une excellente méthode interactive et ludique pour y parvenir ! Introduite et développée par les Artisans de la Transition en Suisse romande, cette approche a été initiée au Royaume-Uni. Elle vise à encourager les personnes, au moyens de différents apports et expériences, à prendre conscience de l’impact de leur empreinte carbone en matière de logement, de mobilité, d’alimentation et de consommation. En développant la dimension imaginaire d’un avenir sobre en carbone, elle renforce également la compétence chez le ou la participante d’aborder sereinement avec ses ami∙e∙s, sa famille ou ses collègues la thématique du changement climatique.

Au nombre de six et d’une durée de deux heures, les Conversations carbone se vivent en groupe de huit personnes accompagnées par deux animateurs∙trices formé∙e∙s (voir cercle de faciliteurs.trices des Conversations carbone). Le Laboratoire de transition intérieure propose les Conversations carbone pour les paroisses et groupes liés aux Églises. Les Artisans de la transition couvrent les autres publics.

 

Devenir facilitateur.trice des Conversation carbone pour le Laboratoire de transition intérieure